Evolution de mon matériel en photographie numérique


Au débuts de la photographie numérique, j'étais équipé de longue date de boitiers reflex argentiques Nikon. J'étais curieux, mais pendant longtemps, je n'ai pas investi dans un photoscope.
Les performances me semblaient trop faibles ou le cout trop élevé et l'évolution trop rapide.
Mais j'ai utilisé le CD kodak puis j'ai acheté un scanner Minolta dimage pour mes films et diapos. Ensuite, pour les films moyen et grand format, j'ai acheté un scanner à plat Epson perfection 2450.
Canon Ixus Je me suis décidé en juin 2001 malgré son prix élevé pour un Canon digital Ixus 300 dont j'ai apprécié la compacité et le niveau de performance mème si 2 mégapixels ne correspondaient pas encore à ce que j'espèrais, tout en permettant déja des impressions 10x15 de qualité photo. j'y ai ajouté un caisson en 2002 pour photographier sous la surface!
J'ai attendu avril 2003 pour investir dans un Nikon D100: boitier reflex numérique 6 mégapixels compatible (malheureusement partiellement) avec les objectifs et accessoires F. Je l'ai acheté neuf à 2400 euros , ce qui est beaucoup plus que le seuil de 10 000 francs que j'attendais initialement. Le numérique était très cher à ses débuts, mais c'était le prix à payer pour suivre le mouvement! (mon attente m'a toutefois permis d'économiser 600 euros par rapport au prix de lancement. 

d100
d200 Le D200 apparu en 2005 me convenait beaucoup mieux,en particulier de par sa compatibilité
meilleure avec les anciennes optiques.
J'ai attendu une distribution plus large et une baisse du prix à 1500euros pour l'acheter fin 2006!
soit 3 ans après le souhait d'un successeur du D100 moins bridé avec les anciennes optiques.

Le D700 apparu en 2008, acheté fin 2009 est un luxe pour moi; mais puisque j'en avais l'opportunité...
Et mes revenus ont augmenté. Il est difficile de comparer les prix d'appareils de générations différentes de toute façon.
D700
En 2012, une autre opportunité m'a fait acquérir un appareil de nouvel génération, dite "hybride", en fait un COI (compact à objectif interchangeable)
Sony Nex-7 dont voici un test personnel des possibilités face aux reflexs
L'intérèt d'un capteur de moyenne taille en microscopie et l'espoir de vibrations moindres que celles des reflex ont participé à ce choix plus que le capteur aux pixels surabondants.

En 2014, j'achète un Nikon one J1. Il remplace mon vieux compact ixus avec la possibilité de changement d'objectif en contrepartie d'une compacité moindre.
Nex7
Puis en 2015, les circonstances m'ont conduit à l'achat d'un D800 d'occasion (sorti en 2012 alors que j'attendais depuis déja un certain temps une évolution d'un boitier comparable au D810 plus récent, avec aussi obturation électronique, mais moins couteux). J'attendrai encore ce progrès ...

Bilan
de l'évolution
de mon matériel en
photo numérique!
Année Appareil Définition (Mpx) Capteur
2001 Canon Ixus 2 1/2.7" CCD
2003 Nikon D100 6 Dx CCD
2006 Nikon D200 10 Dx CCD
2009 Nikon D700 12 Fx Cmos 24x36mm
2012 Sony Nex-7 24 Cmos "APS" 23,5x15,6mm
2015 Nikon D800 36 Fx Cmos 24x36mm
2017 Olympus OMD E-M5II 16  (40 en mode HD) Cmos µ4/3  13x17,3mm
On constate la rapide évolution de la définition des capteurs!
Malgré la profusion des sorties de modèles, je suis resté longtemps avec  le mème compact bloc note pour la poche, obsolète maintenant et dans un tiroir, mais qui serait encore suffisant souvent.
Une occasion m'a fait le remplacer dans mes poches par  un hybride malheureusement plus encombrant, mais avec des usages aussi sur microscope: Nikon One J1 en 2014...
L'achat d'un ordiphoneWiko en 2016 me le fait utiliser maintenant comme bloc note photographique
J'ai suivi les progrès des reflex numériques Nikon de moyenne gamme jusqu'au modèle plein format amateur.
J'ai joué  avec un hybride à la définition surabondante, avant de passer à un reflex encore plus surabondant...
En 2017, nouvel Hybride d'occasion, cette fois ci Olympus µ4/3 pour bénéficier du focus bracketing, et du mode ultra haute définition, spécialités de certe marque.

Bref mème si je m'en défend et si je freine quelque peu mes envies de nouveauté pas indispensable, je suis "le mouvement" malgré tout!
Daniel NARDIN

Page précédante retour